Née en 1980 à Berne dans une famille de musiciens, Noëlle-Anne Darbellay obtient sa virtuosité auprès de Karen Turpie à la Hogeschool voor de Kunsten Utrecht en Hollande et son diplôme de concert à la Haute Ecole de Musique de Genève auprès de Stefan Muhmenthaler, qu’elle assiste actuellement dans le domaine de la musique contemporaine. Elle a complété son parcours avec David Takeno, Felix Andrievsky, Bruno Canino, Siegfried Palm, ainsi qu’avec Julia Schröder pour le violon baroque.

Comme soliste elle s’est produite entre autres au Lucerne Festival, au Festival rainy days de la Philharmonie de Luxembourg, Musiksommer Ernen, New Music Festival Kraków, aux World New Music Days, Rencontres musicales de Champéry, Music Documents à Tokyo et au Festival International de Musique Tibor Varga à Sion.
Son activité intense comme musicienne de chambre – en particulier avec son frère, le corniste Olivier Darbellay – l'amena à de nombreuses tournées en Europe comme en Asie.
Elle est membre du Nouvel Ensemble Contemporain, violon solo de l’Ensemble Ludus Berne et travaille entre autres, avec l’Orchestre de Chambre de Bâle et la Freitagsakademie pour la musique ancienne.
Outre son répertoire de violoniste, Noëlle-Anne Darbellay travaille sur des projets de théâtre musical. Comme violoniste récitante et chantante, elle a créé de nombreuses œuvres, dont de Jürg Wyttenbach, et a été invitée pour des performances par l‘Albertina de Vienne, Museum der Moderne Salzburg, Brunel University London, Great Gutter Festival Zürich, Kunstmuseum St.Gallen, Dampfzentrale Berne et par le centre Dürrenmatt Neuchâtel. Ses interprétations ont été diffusées sur Deutschlandfunk, Espace2, SRF et Radio Denmark. Enregistrements chez Grammont avec des œuvres de Jean-Luc Darbellay et chez Christopherus avec l’Ensemble de musique ancienne Leones.

Avec l’artiste Francisco Sierra et le corniste Samuel Stoll, elle forme le collectif Jetpack Bellerive. Dans des projets thématiques, ils explorent les frontières entre musique moderne, arts visuels et art du spectacle.
2011 elle a obtenu le prix de reconnaissance de la commission cantonale de musique de Berne.

 

Presse 

[...] Ce théâtre, absurde, mérite d'être vu et entendu. La soprano Noëlle-Anne Darbellay chante des textes inintelligibles dans des coloratures virtuoses d'Opéra. L’orchestre par contre, est mimé et chanté par un choeur tandis qu’un récitant déclame le texte de Mani Matter (en bon allemand!), alors qu’un mime, un violoncelliste et un acteur essaient d'obtenir les faveurs de la soprano, moyennant des contorsions de plus en plus incongrues. C'est un théâtre musical amusant, un assemblage d'humour et de clownerie musicale.
[...] Jürg Wyttenbach pouvait compter sur les solistes, p.ex. sur la violoniste Noëlle-Anne Darbellay, qui chanta et joua la pièce "Trois chansons violées" avec virtuosité.

Extrait de la critique de Reinmar Wagner dans la revue  Musik&Theater, édition novembre/décembre 2015, concernant la première de l'Anti-opéra "Der Unfall" (l'accident) de Jürg Wyttenbach au Lucerne Festival 2015. Texte de Mani Matter, régie Désirée Meiser. Avec Silvester von Hösslin, Daniele Pintaudi, Matthias Schranz et les Basler Madrigalisten sous la direction de Raphael Immoos.

 

[...] The Swiss violinist Noëlle-Anne Darbellay, who had given a fearless interpretation of Wyttenbach’s Trois chansons violées für eine singende Geigerin – lamenting a drunken rape with everything from wails above harsh pizzicato to the vibration of a needle beneath the strings of her instrument – then posed as an opera singer, uttering gibberish in vain self-glorification.
Classical Voice North America, Rebecca Schmid, 31.08.2015

 

Noëlle-Anne Darbellay est une flamboyante violoniste – elle a toutes les grâces, non seulement magnifique au violon, mais aussi vraie chanteuse.
La Nouvelle République, 16.6.2014

 

[...] l’on a apprécié la fascinante violoniste chantante Noëlle-Anne Darbellay. Elle a commencé à parler en dialecte Suisse allemand tout en produisant des sonorités d’une rare beauté sur son violon. C’est une belle réponse à l’idée préconçue qui voudrait que la musique contemporaine ne célèbre que la laideur. Elle offre là une preuve magistrale du contraire. Basler Zeitung, 18.3.2010

 

Le jeu extraordinaire de la jeune violoniste ne se manifeste pas uniquement par des prouesses techniques du répertoire classique, car elle dispose de plus d’une voix théâtrale remarquable. [...] un spectacle musical du plus haut niveau! Lippisches Kultur-Journal Detmold, 26.9.2012

 

Wyttenbach est , en tant que compositeur, un acrobate virtuose. Il jongle avec les mots, le chant et les gestes, soulignant ainsi l’aspect théâtral de la musique. Sa „violoniste chantante“  (dans „Trois chansons violées“) chante vraiment, mais elle parle aussi, elle crie, elle rit, elle pleure, elle bégaye. Parfois, elle joue en utilisant une aiguille à tricoter au lieu de son archet, aiguille qu’elle coince entre les cordes de la et de mi réalisant ainsi un trémolo fulgurant. Un effet que la comédienne décapante produit avec virtuosité. 
Basler Landschaftliche Zeitung, 18.3.2010

 

Noëlle-Anne Darbellay fascine le public lorsqu’elle joue, parle et chante en même temps, tout en restant une interprète d’une rare authenticité. Il ne s’agit pas d’une présentation narcissique, mais bien plus d’une mise en évidence précise du „personnage spécifique“ correspondant à chaque rôle ... Elle dépasse alors de manière toujours surprenante les limites du visible et de l'audible. Cécile Olshausen, journaliste musicale

 

Noëlle-Anne Darbellay se positionne de plus en plus comme une violoniste avantgardiste, en bousculant régulièrement les limites purement musicales. Sur le CD, elle se révèle à la fois interprète virtuose dans  „B-A-C-H“ pour violon solo, et comédienne dans „Sadia“ et „Incident Room“ (textes de Béatrice Libert et Ken Edwards), où elle combine la voix et le jeu du violon. Sa façon de réaliser des dialogues aux multiples facettes entre plusieurs personnes est impressionnante, c’est un exploit technique délicat et très exigeant. 
Musik und Theater, 6.6.2012, Stephan Thomas